• De Byzance à Istanbul

    Si vous aimez vous promener sur une rade paisible, si vous cherchez de petites terrasses tranquilles, si vous appréciez la douce ambiance de tranquilles errances dans une ville inconnue, alors la "New-York des Balkans" n'est pas faite pour vous. Ici, tout n'est qu'agitation, bruit, foule, circulation ; jusque dans les ruelles, le passage des véhicules fait résonner l'air de vombrissements de moteurs et de klaxons ; les terrasses s'étalent sur des trottoirs où s'entrechoquent mille éclats de voix. La rade sert d'aire de fitness et de roller. On dit qu'il y a ici un taxi par habitant.Et les taxis klaxonnent sans arrêt : pour passer, pour doubler, pour vous indiquer qu'ils sont libres, puis pour proposer leurs services à d'autres passants.

    De Byzance à Istanbul

    Taxis en jaune bien sûr !

    L'effervescence se ressent partout, en permanence. Mais j'ai goûté un moment envoûtant, quand, à la nuit tombante, depuis la terasse surplombant les toits de la vieille ville, le brouhaha lointain de la cité était peu à peu recouvert de l'appel à la prière émanant des mosquées environnantes ; le plus fort était celui de la Mosquée Bleue, puis, se chevauchant en décalé, l'adhan émanant des autres moquées. L'ensemble formait un murmure enveloppant, presque envoûtant, faisant sentir toute la puissance que la religion peut ainsi avoir sur un peuple. Fascinant, comme toute cette ville.

    De Byzance à Istanbul

    Le Grand Bazar, le marché aux épices, la Basilique Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue, le palais Tokapi, lieu de résidence du Sultan, tous ces endroits sont très intéressants à visiter, la Basilique étant sans doute le monument le plus extraordinaire, par son histoire et son architecture.

    De Byzance à Istanbul

    La Mosquée Bleue

    et

     Sainte Sophie

     

    Parées pour la visite de la mosquée :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Palais Tokapi laisse deviner les fastes d'un passé au luxe oriental, en témoigne son extraordinaire collection de bijoux (non photographiée).

    De Byzance à Istanbul

     

     

     

     

     

     

     

     Vue depuis le Palais

    De Byzance à Istanbul

    Cependant les jardins ne sont pas très bien entretenus, les nombreuses fontaines se taisent et rien ne permet de restituer un tant soit peu l'ambiance orientale à laquelle mon imagination se plaît à goûter.

    dans les jardins du palais

     

     

     

     

     

     

     

     

    J'ai vraiment trouvé que cette vieille ville manque de charme, trop livrée aux rabatteurs en tous genres, qui pour un restaurant, qui pour une boutique; le plaisir de flâner entre les rayons des marchands s'efface vite quand vous vous rappeler qu'ici vous n'êtes un porte-monnaie que l'on s'évertue à vous faire vider au plus vite ! Le prix des entrées dans les musées est très élevé (10€/personne en moyenne, sans réductions).
    Certes l'accueil légendaire des Turcs fait son office et tous se montrent très gentils, mais vous vous demandez toujours si l'on vous sourit sincèrement ou si l'on essaie de vous "piéger". Et puis, même si les étals regorgent de couleurs, de céramiques, de tapis, d'étoffes, et d'objets variés, tout semble aménager pour le touriste, l'ensemble manque vraiment d'authenticité. Au marché aux épices, j'ai été déçue de ne pas être emportée par un nuage de parfums ; les produits étaient sans doute plus esthétiques que gastronomiques.

    Cela sent l'artifice, dommage, car c'est un régal pour les yeux !

     

     

     

     

     

     J'ai préféré les rues adjacentes, où la foule des stambouliotes se presse dans des passages étroits, couverts de toiles tendues entre les immeubles : livreurs, clients, hommes négociant leur "business". La vie locale, en quelques images :

    De Byzance à Istanbul

    De Byzance à Istanbul

     

     

     

     

     

     

     

    De Byzance à Istanbul

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un petit Turc en tenue princière, pour la fête de la circoncision.

     

     

     

     

     

    Nous avons été très bien accueillis dans un petit restaurant de quartier où j'ai mangé un ragoût de légumes et de viandes, cuit dans une poterie placée sur un lit de sel, puis cassée en fin de cuisson :

    De Byzance à IstanbulDe Byzance à Istanbul

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De Byzance à Istanbul

    Laurent entame sa cure de meat balls/kebab !

     

    « Petite virée du côté de VarnaNouvelles photos »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    5
    Myriam68 Profil de Myriam68
    Vendredi 12 Août 2011 à 23:40

    En tous les cas Randu, votre tête est  bien pleine et vous avez une sacré mémoire. Les fichiers cachés de votre "ordi"  reviennent très vite à la surface  Chapeau ! comme on dit en France  

    4
    Randu
    Vendredi 12 Août 2011 à 18:00

    Apres finir chaque texte, je remercie chaque fois a Prietena(mais elle ne sait pas) qui decide de publier tout ce que j'ai ecrit, meme si j'ai ecrit aussi qu'elle peut eliminer une partie du texte ou tout mon texte. Ce sont des choses qui ont declenche juste un "click" dans ma memoire et j'ai commence a ecrire...Je ne connais pas tout, ou tous les details, c'est ce que je me souviens...(....des "fichiers" perdues dans la memoire de mon "ordi" naturel que je porte encore sur mes epaules ,  qui ont reste dans la "memoire cache" sans etre efacees par les "plaisirs de la vie" quotidienne en Roumanie). Un grand MERCI a Prietena et a sa famille ! 

    3
    Myriam68 Profil de Myriam68
    Vendredi 12 Août 2011 à 16:25

    Randu aurait dû être professeur d'histoire. Vous êtes toujours aussi passionnant à lire, vous nous apprennez tellement de choses, une véritable encyclopédie. Il n'y a rien à ajouter à votre commentaire, juste  merci

    2
    Randu
    Vendredi 12 Août 2011 à 12:19

    ....Le Palais Topkapi….:


    - Le lieu ou, pour centaines d’anees, les princes des pays roumaines ont du aller pour payer leur tribute(or, miel, troupeaux, bois, etc.) necessaire a maintenir l’independence de leur pays. Certaines d’entre eux ont du laisser ici leur enfants, pour garantir qu’ils vont continuer a payer le tribute…


    - Lieu du harem – “Serai” - ou des milliers de filles roumaines ont fini leur enfance et/ou leur vie…et des milliers et milliers garcons roumains ont fini comme “yenicer”(soldats) dans l’armee turque.


    - Le lieu ou se trouve encore l’epee du prince Stefan cel Mare – Le plus renomee et aime prince roumain (Etienne le Grand, price de Moldavie entre 1457-1504, qui a perdu seulement 2 batailles contre les turques. Il a ete denomee : “Athleta Christi” par le Pope Sixtus IV)…Apres chaque lutte contre les turques, il a construit une eglise ou une monastere, (en total 44, en 47 ans de regne, en  Moldavie, qui etait jusqu’a la riviere Nistru et jusqu’a la Mer Noire,  a Cetatea Alba)…


    Une autre conte, cette fois roumaine: on dit qu’il a perdu une bataille et il a retourne , blesee, pendant la nuit , a son chateau( a Suceava), en demandant a la garde du chateau de ouvrir la porte…Son jeune epouse veut ouvrir la porte mais la mere de Stefan(Etienne) refuse de lui reconnaitre et de ouvrir la porte et lui dit qu’il est un etranger et que meme Etienne, son fils,  ne peut pas entrer sans vaincre les turcs…


    Ce moment est decrit par le poete roumain Dimitrie Bolintineanu(1819-1872) dans son poeme : La Mere de Etienne le Grand”, d’ou j’ai extrait la partie ( helas, tres difficil de traduire, mais vous pouvez l’eliminer) que j’ai decrit:


    “Mais, qu-est ce que tu dis, etranger? Etienne est loin;


    Son bras fait des milliers des morts parmi les camps;


    Je suis sa mere; il est mon fils;


    Si tu est celui-la, je ne suis pas ta mere!


    Mais si Dieu veut appesantir


    Les anees de ma vie et veut m’attrister


    En changeant ainsi to ame


    Si tu est vraiement Etienne,


    Ensuite, sans victoire , ici


    Tu ne peux pas entrer  sans ma volonte.


    Va a l’armee! Va mourir pour la patrie!


    Et ton tombe sera courronne par fleurs!”


    - Stefan Cel Mare est aussi denomee: Stefan cel Mare si Sfant - Etienne le Grand et Saint…son tombe se trouve a la Monastere Putna, en Moldavie.


    -Topkapi c’est aussi le lieu ou toute la famille du prince roumain Constantin Brancoveanu (y compris lui meme) a ete decapite pour leur refuse d’abbandoner la religion orthodoxe…Au present, ils sont celebrees chaque anee par l’eglise orthodoxe roumaine au jour des “Saints Martyrs Brancoveni”.


    - (Les turcs ont commence par decapiter son beau-fils et après ca, ses quatre enfants(garcons), a partir du plus jeune)….


    - Le palais de Brancoveanu se trouve a Mogosoaia, pres de Bucarest. Pendant son regne, le developpement du pays a ete comme la Rennaissance, a l’Ouest de l’Europe….   


     


     

    1
    Myriam68 Profil de Myriam68
    Vendredi 12 Août 2011 à 10:24

    Ce reportage est  beau et surtout instructif pour ceux qui ne connaissent pas . J'ai écouté  l'Adhan de la Mosquée Bleue sur Youtube j'imagine un peu ce que cela peu faire en réel avec d'autres mosquées qui s'y joignent ou font écho

    Pour ce qui est du commerce ils vivent bcp du tourisme et donc tout y est cher, Ils savent très bien que les touristes   veulent profiter de tout et ne regardent pas trop aux prix. Quant aux épices vous n'en n'avez pas ramener beaucoup ?

    Belles vacances, belles découvertes pour tous, les enfants ont dû être ravis !

    En conclusion :  Très Beau reportage et très belles photos 

                              Je viens de faire un beau voyage !

     

    J'attends le résumé de Randu .

      

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :