• Un négationniste nommé au gouvernement : voilà l'information que l'on trouve ce matin dans les journaux roumains, ici relayée par la presse française.


    votre commentaire
  •  

    Vite un boulier !


    votre commentaire
  • Nul ne le sait pour l'instant.
    V. Ponta a annoncé que Basescu reviendrait, même s'il a été désavoué. Il reconnaît d'ailleurs ce désaveu chez les votants. Antonescu considère quant à lui qu'il y a bien eu plus de 50°/° des votants. Il se base en effet, non pas sur la liste actuelle des inscrits dans les bureaux de vote, mais sur les résultats, au demeurant partiels, du recensement effectué l'an dernier dans le pays. Encore une bataille de chiffres. La Cour Constitutionnelle doit statuer aujourd'hui et V. Ponta a demandé à ce qu'aucun parti politique ne fasse aucune déclaration pouvant faire pression sur les magistrats de la Cour... magistrats eux-mêmes pour la plupart issus des partis politiques en question.

    Vous avez du mal à vous y retrouver ? C'est normal, et encore, c'est relativement simple, voire même cohérent par rapport à tout ce que l'on peut voir ici. Mais pour les observateurs internationaux qui préparent leurs sommets et réunions, la question reste entière : à qui adresser le carton d'invitation ?

    Réponse ce soir ?


    votre commentaire
  • V.Ponta et Antonescu (ancien président du Sénat devenu président intérimaire) avaient tenté de s'écarter du schéma imposé par l'UE : là où l'Europe exige un taux de participation supérieur à 50°/° des incrits, il était question de ne prendre en compte que le nombre de votants. Et le calcul était bon, car, au lendemain du référendum, Basescu crie victoire, vu que le taux de participation est resté autour de 45°/° des inscrits. Le score final pour le "oui" à la destitution de Basescu tourne autour de 80°/° des votants. Oui mais.....

    Les sondages annonçaient que 65°/° de la population désapprouve Basescu. Toutefois, un nombre non négligeable d'électeurs refuse de cautionner une démarche de destitution très discutée et craint encore plus l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle équipe qui n'inspire pas davantage confiance que la précédente.

    Le déroulement du scrutin : résultats de sondages donnés en cours de journée, maires disposant de bulletins pour "compenser" le manque d'électeurs ; en milieu de journée plusieurs irrégularités étaient déjà signalées. A Galati, le journal Viata libera rapporte qu'un témoin a joint la rédaction par téléphone après avoir vu des responsables de scrutin soudoyer les gens avec des paquets de cigarettes pour qu'ils votent. Le but était de récolter le maximum de voix pour atteindre la barre imposée par l'UE.

    Nous-mêmes avons reçu en fin de journée un sms nous invitant à nous rendre aux urnes !

     

     


    2 commentaires
  • Après la très belle réussite de Lorraine, celle de Marie-Hélène se confirme. Les notes de Centrale/Supélec ainsi que les notes et le classement des Mines/Ponts sont tombés :  une chose est certaine, il n'y aura pas de 5/2 l'an prochain ! Choubidou bidou... houa !


    1 commentaire